Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 09:37

 

 

FacebookvsGoogle+

Lancé en juin 2011, Google n'avait pas prévu un tel échec pour son réseau social.

Mais il ne suffit pas de s'appeler Google pour pouvoir supplanter ceux qui sont déjà bien installés.

Sans innovation majeure, ni pub, cela était prévisible...

L'écart entre Google+ et Facebook est frappant : 60 millions chez le premier alors que Facebook en revendique 800 millions !

Les précédents échecs de Google

Le rouleau compresseur Google commence à se gripper avec ce 3ème échec.

"Je suis désolé mais nous n'avons pas de Steve Jobs" commente un ingénieur en soulignant l'incompétence de sa direction. Le pauvre a rendu son message public après une fausse manipulation !

Pour réparer son erreur, il a publié un message de 80 lignes à la gloire de son employeur. Mais depuis, il fait partie des abonnés absents !

Rappelons les 3 aventures malheureuses du célèbre moteur :

  • ORKUT, un moteur de recherche racheté par Google mais qui reste cantonné au Brésil et en Inde
  • GOOGLE WAVE abandonné en 2010 pour la messagerie instantanée et le travail collaboratif
  • GOOGLE BUZZ censé faire la peau de Twitter et également fermé en décembre dernier

Les raisons de l'échec de Google +

Sur le papier, Facebook pouvait s'inquiéter de ce nouveau concurrent, doté de gros moyens. Google proposait un site plus professionnel, moins porté sur la blagounette ou le LOL et un graphisme épuré.

Avec la possibilité de classer ses relations en cercles (amis, famille, collègues...), contrairement à Facebook où on n'a que des amis...

Mais ce nouveau réseau social avait été lancé à la va-vite :

 

1. La suffisance

Le site Google + a été mis en ligne alors qu'il était inachevé, sans jeux, sans valeur ajoutée. Depuis, des services ont été rajoutés comme Video Bubbles pour la vidéoconférence. Mais Google ne propose que ses propres applications alors que les développeurs indépendants les diffusent gratuitement sur Facebook.

2. Le manque de communication

Google a cru que sa notoriété suffirait ainsi qu' un budget pub faible.

3. Le manque d'ouverture aux entreprises

Erreur corrigée mais l'accès à la page de l'entreprise n'est autorisé qu'à une seule personne. Alors quand le responsable est en congés, c'est silence radio sur la page...

 

Des perspectives positives

Google Chrome a mis 3 ans pour atteindre 27% de parts de marché. Google + permet de mieux se faire référencer car lorsque vous effectuez une recherche Google avec le nom d'une personne, on vous indique de préférence son profil Google +...

J'ai essayé mais ce n'est pas mon profil Google + qui apparait sur la 1ère page !!

 

(source : Capital - fév.2012)
Repost 0
Published by Fabien de l'Intérieur en Alsace - dans Economie
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 10:25

http://www.trbimg.com/img-50465be7/turbine/la-fi-mo-moodys-banks-negative-outlook-2012090-001/600

L'agence de notation américaine STANDARD & POOR'S, celle qui a dégradé la note de notre pays ne s'est jamais aussi bien portée financièrement...

Son dirigeant, Harold McGraw III, a empoché 30 millions € en salaires depuis 2005 dans sa société qui dégage un marge opérationnelle de 45%. Enorme !!

 

Quel est le rôle de ces agences de notations ?

  1. la France emprunte de plus en plus pour combler ses déficits et les prêteurs veulent des garanties et déterminent le taux d'emprunt selon la note obtenue par les agences de notation. C'est comme lorsque vous souscrivez un crédit immobilier auprès d'une banque : plus vous avez les moyens de rembourser, plus le taux sera élevé
  2. les entreprises privées ont besoin d'elles pour valider leurs émissions obligataires (des parts d'emprunt échangeables en bourse et rémunérées par un taux d'intérêt)

Comment en est-on arrivé là ?

Avant l'Etat ou une grande entreprise français empruntaient directement à la banque.

Mais maintenant, le gouvernement se finance auprès des fonds de pensions de retraités américains ou de gestionnaires d'actifs à l'étranger en leur vendant des bons du Trésor ou des obligations assortis d'intérêts.

Et ces investisseurs ont besoin de connaitre sa solvabilité réelle.

 

Pourtant il faut se méfier de leurs "bons" conseils"

Standard & Poor's n'avait pas vu venir :

  • la dégradation trop tardive des fameux crédits subprimes américains (qui sont à l'orgine de la crise mondiale actuelle)
  • la faillite de la Grèce
  • la faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers qui avait amplifié la crise et amené les états à s'endetter pour défendre les banques

Mais ces erreurs à répétition ne la perturbent pas...

 

Le monde ne tourne pas rond et personne ne sait comment y remédier...

 

(source : Capital - fév.2012)

Repost 0
Published by Fabien de l'Intérieur en Alsace - dans Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Fabien de l'Intérieur en Alsace
  • Le blog de Fabien de l'Intérieur en Alsace
  • : Avant de venir en Alsace, venez découvrir ce que vous devez connaitre de cette région et des Alsaciens sur un ton décalé. Vous y trouverez des articles traités avec humour sur les fonctionnalités de la Freebox Revolution, les énergies renouvelables, les zombies, etc
  • Contact

Recherche

Catégories